prog: 2539
squelettes/rubrique-3.html

Kino Climates

La période de pandémie n’est toujours pas derrière nous, mais les bilans déjà se profilent. Un premier constat ? Comme dans un film d’horreur, internet nous phagocyte ! Le monde bascule inexorablement vers le tout virtuel, et si nous n’y prêtons attention, un jour nous n’aurons plus besoin ni du goût, ni de l’odorat ! Pour ce qui nous concerne, nous constatons que cette longue période de pandémie aura accéléré des changements qui étaient déjà en cours dans le domaine de la diffusion du cinéma. Les films se voient désormais de plus en plus en streaming, et les salles de cinéma semblent se destiner à ne programmer que de l’événementiel, en enchaînant avant-premières et festivals au point de frôler la saturation. Sans compter qu’elles peinent à s’y retrouver dans le jonglage des mesures sanitaires.
Les deux périodes de confinement nous ont en tout cas donner envie de prendre le temps de réfléchir à la place de la salle de cinéma dans le paysage culturel d’aujourd’hui. Une salle de cinéma : où, comment, pourquoi, pour y montrer quoi ? Autant de questions que nous déclinerons lors de quelques rendez-vous à venir, dont un premier que nous vous fixons en cette fin d’année 2021. Presque deux ans après le premier confinement, ce sera l’occasion pour nous de faire le point avec d’autres salles de cinéma indépendantes européennes, impliquées dans le réseau Kino Climates. Nous vous convions aussi à une première table ronde, dédiée à la question immobilière, sujet qui plombe de plus en plus la prospective d’avoir des salles de cinéma de recherche ou d’art et essai dans les centres villes. Pour ce premier rendez-vous nous nous concentrerons sur la situation à Bruxelles, et un peu plus largement en Belgique. Rendez-vous en 2022 pour la suite !



Senka Domanović, 2018, RS, DCP, vo sr st fr, 87'

Tourné dans un style cinéma vérité, "Occupied Cinema" relate l’occupation du cinéma Zvezda à Belgrade, en Serbie. Zvezda est l’un des 14 cinémas ayant apartenus à la société d’état Belgrad Film à l’époque de l’ancienne Yougoslavie. Belgrad Film fit par la suite faillite et fût revendue à un entrepreneur véreux. Le film alterne, avec aisance et intelligence, des images tournées pendant l’occupation à des moments de réflexion sur le sens de l’action menée. Le suspens s’installe, on se demande ce que sera l’issue de l’occupation. "Nous vivons à une époque où les gens ont perdu confiance dans les institutions et l’État. L’occupation du cinéma a été l’occasion pour les gens de se rassembler, de s’auto-organiser et de gérer une forme de micro-économie contournant ainsi une logique marchande, tout en se démarquant de l’appareil idéologique de l’État. Il y a eu un rare rassemblement d’artistes, d’activistes, d’anciens employés de cinéma (…). Mon film est une tentative pour comprendre cette transformation" (Senka Domanović).

09.12 > 19:00 + 12.12 > 19:00
6€ / 4€


L’histoire des salles de cinéma ne peut être dissociée de l’évolution du contexte urbain et des dynamiques qui le traversent. Salles de quartier, salles commerciales de première sortie, salles consacrées aux reprises de films, salles spécialisées, multi-salles..., les déclinaisons de ce que peut être un "cinéma" sont nombreuses. Mais ce qu’on ne voit pas immédiatement, ce sont les enjeux immobiliers qui conditionnent la survie des cinémas et en arrivent à impacter leur ligne de programmation. Les salles de cinéma indépendantes et non-commerciales peinent de plus en plus à accéder à des espaces situés dans le centre ville. Force est de constater que la pandémie a contribué à exacerber les traits pervers du marché immobilier et se pose alors la question de comment des salles non-commerciales peuvent survivre, et des nouvelles voir le jour. Nous vous proposons une table ronde, en collaboration avec l’historienne et guide-conférencière Isabel Biver (dont le livre "Cinémas de Bruxelles", consacré aux cinémas présents et passés bruxellois, est sorti en octobre 2020), où nous discuterons de ces questions liées à l’immobilier, en nous focalisant sur la situation à Bruxelles et dans quelques autres villes en Belgique. (Les détails de la rencontre, ainsi que les noms des intervenants, seront publiés sur le site).

09.12 > 21:00  
Gratis


Il y a 50 ans naissait le Collectif Jeune Cinéma, première coopérative française de diffusion et de programmation de cinéma expérimental et d’avant-garde. En 50 ans, le catalogue du CJC n’a cessé d’évoluer, reflettant par ailleurs une envie de dépasser le genre expérimental pris dans sa notion la plus rigoriste. Les fondateurs du CJC avaient en effet désiré créer une structure qui puisse favoriser l’émergence d’un cinéma ’différent’, hors norme et non commercial, et qui de fait ne devait pas se limiter à tout prix à l’expérimental. Malgré des hauts et des bas, comme dans tout collectif, il est étonnant de découvrir que ces intentions de départ ont non seulement pu être préservées mais aussi renouvelées, faisant du CJC un collectif qui reste …jeune (!) et pertinent dans le paysage audiovisuel d’aujourd’hui. Le CJC est non seulement une archive, mais est donc aussi un distributeur, avec un catalogue qui mérite d’être connu. Sans oublier qu’il chapeaute un festival qui vient de signer sa 23ème édition. Pendant le confinement le CJC s’est lancé dans un nouveau projet, une fois de plus surprenant et inhabituel : une cinémathèque temporaire ! Chaque vendredi, et un samedi par mois, des séances ont lieu, toutes présentées par des membres du CJC et parfois par les cinéastes dont les films sont montrés. Les séances sont à prix libre. La programmation est faite à partir du catalogue du CJC "lui-même", et non par un ou des programmateurs : les films sont montrés selon leur date de production, dans l’ordre antéchronologique. On part ainsi de 2020 pour aller jusqu’en 1943. Dans le cadre de la semaine Kino Climates, deux séances spécial 50 ans du CJC vous seront présentées. Des séances uniques, à ne pas rater !

COMPIL#1 1971 > 1996
 *CÉSARÉE
Marguerite Duras, FR, 1979, 35mm, 11’

*QUAND LA MER DEBORDAIT
Laurence Rebouillon, FR, 1996, 16mm, 5’

*HOMAGE TO MAGRITTE
Anita Thacher, US, 1974, 16mm, 10’

*HÉRÉSIE POUR MAGRITTE V
Gérard Courant, FR, 1979, 16mm, 3’20"

* DANTE QUARTET
Stan Brakhage, US, 1987, 16mm, 6’03"

*DEAD MAN II
Aryan Kaganof, ZA, 1994, 16mm, 25’  


COMPIL#2 1996 > 2021
* LIBRES
Jacques Perconte, FR, 2012, video, 4’30"

 *PULSIONS
 Izabella Pruska-Oldenhof, CA, 2007, 16mm, 9’

 *TAXIDERMISEZ-MOI
Marie Losier, FR, 2021, video, 11’

 *BALADE (SALOUM)
Isabelle Blanche, FR, 2006, video, 3’30

*FLAMMES
Patrick Bokanowski, FR, 1999, 35mm, 3’45"

*DAILIES FROM DUMPLAND PART 3
Michael Woods, US, 2017, video, 7’

*K (DÉSERT)
Frédérique Devaux, FR, 2004, 16mm, 4’16’

*FENÊTRES
Michèle Bokanowski, FR, 2003,16mm, 8’30 

*TEMPS DE FOU
Gabriel Serre, FR, 2019, video, 0"40

*HAUT LES LAITS LES PIRATES
Ménine Beaugrand Collot, FR, 2019, video, 4’30

10.12 > 20:00   + 12.12 > 21:00  
6€ / 4€


Créé en 2010 à la suite d’une programmation dans le cadre du festival de cinéma de Rotterdam, Kino Climates est un réseau qui regroupe des cinémas indépendants européens, et depuis peu aussi des ciné-clubs. Leur point commun ? Tous développent une programmation en toute indépendance de la distribution commerciale, et s’évertuent de faire découvrir à leurs publics des oeuvres contemporaines et/ou du passé selon une ligne éditoriale qui leur est propre. Tous ces lieux de cinéma revendiquent aussi un ancrage local important. Le réseau aura permis l’échange d’informations et de films, la mise en commun d’outils, et le lancement d’autres projets collaboratifs. Une des dernières initiatives à avoir vu le jour est une publication auto-éditée, et conçue de façon artisanale, "Filmo" (des copies seront en vente au Nova pendant la semaine Kino Climates). Dans la mesure du possible une rencontre est organisée chaque année, et c’est donc la troisième que le Nova va accueillir. Pendant deux jours, les membres du réseau plancheront sur la finalisation du nouveau site internet qui sera, nous l’espérons (!), mis en ligne au début de 2022. Nous vous donnons donc rendez-vous l’année prochaine, ici : www.kino-climates.org !



Courts métrages provenant des quatre coins d’Europe, courtes performances et interludes musicaux, les programmes Melting Pot se concocteront en partenariat avec les cinémas du réseau Kino Climates. Sorte d’Open Screen remaniés, ils mixeront formats, langues et durées qui ne devront pas excéder 15min. Si l’idée de proposer votre film à nos compères de Kino Climates vous tente, vous pouvez nous contacter à l’adresse : hello@kino-climates.org. Mais attention ! Nous dérogerons à un des principes fondateurs de l’Open Screen, car une sélection sera opérée avec nos amis étrangers. De même qu’exceptionnellement le programme sera annoncé à l’avance sur notre site.

10.12 > 22:00   + 11.12 > 20:00   + 11.12 > 22:00  
Gratis


squelettes/rubrique-3.html
lang: fr
id_rubrique: 2543
prog: 2539
pos: aval