#178 ESCAPE CINEMA

  •    sam 18.07 > 19:00

    LA SENNE   [Films + concert]

    OUTDOOR
    Dès le premier jour du confinement, jusqu’au 7 juin, les habitants des vastes ateliers autogérés de La Senne, organisèrent chaque soir à 20h un concert différent à la frontière de leur garage, égayant leur rue le temps d’un morceau unique. Une manière festive de résister à l’ambiance mortifère qui s’était abattue alors sur la moitié de l’humanité. Un pied de nez aussi à la galère qui reprendra dès septembre, celle de retrouver un nouvel espace de liberté, la convention d’occupation précaire actuelle touchant à sa fin. Le cycle reprend ainsi, 8 ans après une autre fin d’occupation d’un bâtiment le long du canal, La Compilothèque dont l’association de même nom a continué avec La Senne ses activités axées principalement à l’organisation de concerts, et autres résidences d’artistes, transformant rapidement ces anciens ateliers qui fabriquaient des meubles, en l’un des épicentres de la scène alternative bruxelloise. Pour la petite histoire, c’est aussi de la première éviction/renaissance qu’est né le Carnaval Sauvage de Bruxelles, avec qui le Nova a encore collaboré début 2020, et qui s’est fait aussi entendre dans les rues de Bruxelles confinée… Que la fête continue ! ps : les 77 concerts "minute" de La Senne sont visibles sur TV Senne ACCÈS : 80 rue de la Senne - Tram 51, 82 + Bus 46 / arrêt porte d’Anderlecht 19:00 : Ouverture porte > bar, table d’hôtes végétarienne
 20:00 : Concert > Le Renard 
21:30 : Présentation de La Senne 22:00 : Projections > "Attendre ou provoquer" & "Homo Sapiens"
    + Le Renard
    + Attendre ou provoquer
    Matthieu Quillet & Julie Romeuf, 2018, FR, HD, vo 15'
    + Homo Sapiens
    Nikolaus Geyrhalter, 2016, AT, HD, sans dial, 94'
  •    mer 22.07 > 19:00

    Open Screen bis

    INDOOR
    Faute de place pour l’Open Screen du 1er juillet qui a ouvert notre programmation estivale "Escape Cinema", plusieurs films avaient dû être refusés. Nous avons cependant trouvé l’opportunité de proposer un Open Screen de rattrapage mercredi 22 juillet, toujours exclusivement centré sur les films réalisés durant la période de confinement. Nous avons déjà en stock l’équivalent d’une heure de projection, il reste donc de la place pour vos réalisations à condition que votre film ne dépasse pas les 15 minutes et que vous nous le soumettiez 2 jours avant la date. Faites passer le message ! Contact : openscreen@nova-cinema.org
  • mer 22.07 > 21:00

    La Maladie de Hambourg

    INDOOR
    Die Hamburger Krankheit
    Peter Fleischmann, 1979, DE, HD, vo de st fr, 117'
    Réalisé en 1979, cet OVNI cinématographique vient de gagner ses galons de film visionnaire. "La maladie de Hambourg" démarre sur une série de décès qui se multiplient soudainement dans la seconde ville d’Allemagne. Virus, bactérie, germe de synthèse échappé d’un laboratoire, empoisonnement biologique, changement climatique...? Les origines de l’épidémie restent inexpliquées, et les victimes ne présentent aucun symptome. Les autorités décident d’ouvrir des camps d’isolement pour mettre en quarantaine toute personne ayant été contact avec un mort. Les habitants cherchent à fuir la ville... Réalisé par Peter Fleischmann ("Scènes de chasse en Bavière"...), co-scénarisé par Roland Topor, interprété notamment par Fernando Arrabal dans le rôle d’un infirme révolté, et porté par la musique de Jean-Michel Jarre, le film s’intéresse surtout à la réaction de la population et à la gestion répressive d’une crise sanitaire, proposant une allégorie satirique et onirique de la folie des hommes et des tendances autoritaires de nos sociétés. Un film d’anticipation fou et parfois inégal, que nous sommes heureux de vous présenter dans une copie restaurée... Cerise sur le gâteau : avec une introduction vidéo enregistrée pour le Nova par Peter Fleischmann !
  • sam 25.07 > 14:00

    Autour du marais Wiels

    OUTDOOR
    Malgré l’impossibilité d’organiser un véritable PleinOPENair dans les conditions actuelles, qui rendent difficiles tout événement dans l’espace public, le Nova s’invite pour une soirée au bord du marais Wiels à Forest... Ce terrain marécageux a été imperméabilisé à la fin du XIXème siècle pour y implanter les brasseries Wielemans (fermées en 1998). En 2008, pendant les travaux de fondation d’un projet immobilier, l’eau à rejailli, faisant fuir (temporairement) les promoteurs et attirant plusieurs dizaines d’espèces (plantes, oiseaux, amphibiens, insectes) qui y ont trouvé refuge. Et puis des riverains se sont pris d’amour pour ce site, et ont entrepris de le rendre accessible, de l’habiter de pratiques, tout en essayant de le protéger. Mais les projets immobiliers continuent à foisonner dans les bureaux de promoteurs privés comme d’institutions publiques... C’est ici que nous planterons l’écran du Nova le temps d’une projection nocturne, derrière le Brass (centre culturel de Forest) qui nous accueille amicalement. En début d’après-midi, nous vous proposons une balade dans les alentours du site. Et en fin d’après-midi, une projection en salle. Vu les circonstances, nous ne pourrons vous proposer ni bar ni table d’hôtes. Vous êtes les bienvenus sur le site avec vos boissons, dans la limite du raisonnable bien sûr. Et pour casser la croûte, nous ne pouvons que vous conseiller d’aller soutenir les restaurateurs du quartier, par exemple, à deux pas de là, la pizzeria du Pont de Luttre, au n°161 de l’avenue du même nom.
    + 14:00 > Balade dans les interstices de Forest-Petite île
    + 18:00 > Natura Urbana, the Brachen of Berlin
    Matthew Gandy, UK-DE, 2017, VO ang st fr, vidéo, 72', 2017, DE-GB, video, vo ang st fr, 72'
    + 22:00 > Here For Life
    Andrea Luka Zimmerman & Adrian Jackson, 2019, GB-GB, HD, vo ang st fr, 87'
  • mer 29.07 > 20:00

    My Darling Supermarket   [Film]

    INDOOR
    Tali Yankelevich, 2019, BR, HD, vo pt st fr, 79'
    Tali Yankelevich n’est pas la première réalisatrice à planter ses caméras dans les allées d’un supermarché. Les grandes surfaces sont tout à la fois les places du toujours plus et du rien du tout ; l’occasion pour les cinéastes de dénoncer la société de consommation mais aussi paradoxalement des lieux de "grand rendez-vous humain" faisant partie de notre quotidien comme le rappelait joliment Annie Ernaux dans son livre "Regarde les lumières mon amour" relatant ses escapades dans un centre commercial de région parisienne. "My Darling Supermarket" nous entraîne au Veran Supermercado de São Paulo. Inspirée par ses prédécesseurs (on pense à "Zombie" de George Romero à plusieurs reprises), la réalisatrice met en scène, avec les employés du magasin, leurs fantaisies. A l’écoute de leurs témoignages, on mesure pleinement l’importance de ces échappées. Car nous aurions tort de nous arrêter à cet aspect ludique et estival du film. Nous sommes bien en 2019, dans le Brésil de Bolsonaro, et nous sommes bien aussi dans le secteur de la vente, aux côtés de caissiers, caissières et autres responsables de rayon, contrôlés en permanence par les caméras de surveillance du magasin. Ces mêmes employés à qui a été demandé il n’y a pas si longtemps et jusque dans nos propres villes, d’être au front dans ces espaces confinés tandis que nous restions protégés dans nos appartements. Film présenté dans le cadre du festival En ville ! Projection suivie d’une rencontre avec des travailleurs et délégués syndicaux de magasins de la grande distribution.
squelettes/seances.html
lang: fr
id_rubrique:
prog: